Auteur // Claudie Hunzinger

Publié le par salon du livre Saint-Marcellin

Claudie_Hunzinger.jpg

Claudie Hunzinger 

Auteur

 

Samedi 24 mars à 18h30

APERITIF LITTERAIRE

Médiathèque de Chatte

 

Dimanche 25 mars à 16h30

TABLE RONDE

Salle de conférence - Saint-Marcellin

Titre présenté : Elles vivaient d’espoir, Grasset 2011.

 

 

Avec Elles vivaient d’espoir, aborder l’amour entre deux jeunes femmes, la résistance en Bretagne

pendant la dernière guerre et la collaboration en Alsace, c’est le pari qu’a réussi Claudie Hunzinger.


L’auteur recompose l’histoire de sa mère Emma et de son amante Thérèse au travers

de leur correspondance, des photos et des carnets intimes d’Emma.

 

Elle reconstruit l’histoire de ces deux femmes qui ont su s’engager

dans une relation amoureuse dans les années trente et dans l’Histoire.

Chacune d’elles entrera en résistance de façon très divergente.

 

Un récit d’une grande richesse tant par son contenu

que par les différents points de vue adoptés par la narratrice.


Claudie Hunzinger a un parcours atypique, d’écrivain et de plasticienne.

Le livre et l’écriture, la nature et l’humanité ont toujours été au centre de son travail.


Présente samedi et dimanche

 

 

Claudie_Hunzinger_Elles_vivaient_d_espoir.jpg


Editeur : Grasset

Auteur : Claudie Hunzinger

 Date de parution :

  09-2010

 ISBN : 978-2-246-77291-0

Genre : Roman / Nouvelle

Public : Adulte


   Elles vivaient d'espoir  

  // Passage //

  Emma était fille unique.
  Ne fais pas ta princesse de la Moskova, lui disait sa mère.
  A dix ans, au village, elle s'ennuyait.

  A seize ans, elle était à l'École normale de jeunes filles de Dijon.

  Elle serait institutrice.

  Elle y était restée deux ans de plus, surveillante.

  A sa sortie, sa décision était prise : elle poursuivrait ses études.

  On était en juillet.
  Un matin de cet été-là, cherchant tout autre chose,

  elle tombe sur la photo, au fond d'un tiroir, d'un jeune homme,

  son grand-père, qui lui ressemble comme un frère.

  Le même jour, elle commence un carnet.
  Elle note : L'avenir m'attire.
  Et elle se coupe les cheveux.
  Alors seulement l'élève un peu pâle fait place à la princesse

  ultramoderne, au visage hardi, ardent, qu'elle allait devenir.

Pub_Claudie_Hunzingert.jpg

    

Publié dans 2012 - Résistance(s)

Commenter cet article