Auteur // Frédéric Kessler

Publié le par salon du livre Saint-Marcellin

 

Frederic_Kessler.jpg

Frédéric Kessler

Auteur

 

Samedi 24 mars à 14h30

ATELIER D'ECRITURE

Médiathèque - Saint-Marcellin

 

Titres présentés : Et pourtant ils s’aiment, Le Grand livre des contraires, Des Chiffres et des couleurs chez Autrement jeunesse, Le Doudou qui parle, illustrations d’Elisa Géhin, chez Thierry Magnier

 

Frédéric Kessler porte un crayon bienveillant aux revendications des jeunes esprits :

J’ai pas faim, Je veux pas faire caca dans le pot, chez Thierry Magnier.

 

Il est un peu impoli sur les bords, juste pour mettre un peu de désordre dans un monde qui se veut trop ordonné.


Chez lui, tout est prétexte au détournement, à la transgression :

dans La Fée tralala comme dans La Princesse parfaite.

 

Avec humour et tendresse, Frédéric Kessler met en scène l’irrévérence et la désobéissance qui sont des manières de grandir.

 

Poli en surface, mais en fait délicieusement incorrect.


Présent vendredi, samedi et dimanche

 

 

Frederic_Kessler_Et_pourtant_ils_s_aiment.jpg


Editeur : Autrement 

Auteur : Frédéric Kessler  

 Date de parution : 03-2011

 ISBN : 9782746715103

Genre : Jeunesse 

 

Et pourtant ils s'aiment

Ces gens-là sont différents et pourtant, ils s'aiment...


Monsieur le cochon aime être devant, madame la vache préfère se cacher derrière. Madame la girafe est grande, son fils monsieur le girafon est petit. Monsieur le poisson rouge broie du noir et madame la souris verte voit la vie en rose.

 

Les contraires, les chiffres et les couleurs réunis en un seul ouvrage tendrement facétieux, pour s'éveiller et s'amuser grâce à nos différences.

Frederic_Kessler_Le_doudou_qui_parle.jpg


Editeur : Thierry Magnier 

Auteur : Frédéric Kessler

Elisa Gehin 

 Date de parution : 10-2010

 ISBN : 978-2-84420-878-1

Genre : Jeunesse 

Le doudou qui parle

Ce soir, Léa n’a pas envie de dormir.

 

Elle en profite pour avoir une discussion sérieuse avec son doudou :

« Dis-moi, doudou-qui-parle, pourquoi t’es MON doudou ? ».

 
S’ensuit un tendre échange sur les sensations de Léa avec son doudou : l’odeur qu’il a, sa douceur et même son usure adorée.

 

Tout ce qui fait qu’il est unique et irremplaçable et tellement rassurant... qu’elle s’endort en lui parlant !


 

 

pub-Frederic_Kessler.jpg

Publié dans 2012 - Résistance(s)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article